Location Ile-de-France : les demandes de départ explosent dans la région

Publié le 12 Septembre 2022

Depuis quelque temps, de nombreux locataires de la région parisienne se voient notifiés par leur propriétaire et contraints de quitter leur logement de la région Ile-de-France. Il semblerait que beaucoup de propriétaires souhaitent vendre leur bien immobilier rapidement selon l’Agence Départementale pour l’Information sur le Logement (Adil) qui a décidé de mener l’enquête sur le sujet. Détails :

 

Les retraités et les anciens locataires sont les plus touchés

Selon l'association Droit Au Logement (DAL), les personnes les plus touchées par ce phénomène de congés locatifs dans la région sont les retraités et les personnes disposant du même logement depuis de nombreuses années (entre 10 et 20 ans). En effet, parmi les locataires interrogés, quatre sur dix se retrouvent dans cette catégorie. Il s’agit de personnes avec de faibles revenus qui bénéficieront prochainement d’un gel de leur loyer dans le cadre de la loi Climat & Résilience, car le logement ne correspondra bientôt plus aux normes énergétiques. Ils sont donc nombreux en région parisienne à avoir reçu une notification de leur propriétaire pour quitter le logement qu’ils occupent dans les mois à venir. 

 

Les propriétaires bailleurs souhaitent vendre plutôt que d’entreprendre des travaux

L’Adil constate un lien de cause à effet entre la loi Climat et Résilience, qui va davantage encadrer les loyers et interdire les passoires thermiques à la location, et les notifications de départs de nombreux locataires d’Ile-de-France. Il s’agit essentiellement de biens immobiliers classés F ou G au diagnostic de performance énergétique (DPE) dont les mises en vente ont été multipliées par 2.5 dans la région depuis peu de temps. En conclusion, les propriétaires bailleurs préfèrent aujourd’hui vendre leur bien immobilier mal isolé, plutôt que de dépenser de l’argent pour entreprendre des travaux de rénovation énergétique qui pourraient améliorer les performances. Le bémol dans cette histoire, les locataires aux faibles revenus risquent de rencontrer de grandes difficultés pour se reloger en région parisienne où les loyers sont de plus en plus élevés et les biens à la location sont de plus en plus rares…

« Retour aux actualités
Également
Nos autres diagnostics immobiliers