Passoires thermiques à Paris

Publié le 12 Juillet 2022

Passoires thermiques à Paris : les prix de vente ne baissent pas

Malgré toutes les contraintes qui vont s’appliquer aux passoires thermiques dans le cadre de la loi Climat et Résilience, les prix de vente des logements parisiens mal isolés ne baissent pas contrairement aux villes de province. Certains appartements de la capitale, dont le DPE (Diagnostic de Performance Energétique) montre qu’ils sont très énergivores, se vendent même plus chers que des biens avec une meilleure classe énergétique. Explications !

Les acquéreurs préfèrent investir dans des logements anciens

Depuis que le Gouvernement a déclaré la guerre aux passoires énergétiques avec l’adoption de la loi Climat et Résilience, les propriétaires tentent de vendre leurs biens immobiliers mal classés par le DPE (notes F et G) puisque ces derniers seront bientôt interdits à la location. En effet, en 2021, le nombre de mises en vente a augmenté de 8% en France et de 34.3 % dans la capitale. Néanmoins, cet écart important entre les mises en vente sur Paris et le reste de la France s’explique par la nette différence entre les propriétaires bailleurs et les propriétaires occupants. En effet, le nombre de propriétaires occupants est de 33.3 % à Paris, contre 57.5 % sur le reste du territoire français. 


Cependant, un phénomène très surprenant se produit sur le marché immobilier parisien. Le prix des passoires thermiques ne baisse pas afin d’être vendues plus rapidement comme c’est le cas pour la plupart des villes de province. Au contraire, certains logements énergivores se vendent même plus chers que des logements performants (jusqu’à 1.1 % plus chers que les bien classés C, D ou E par le DPE) tandis que les logements énergivores de province sont vendus 13 % moins chers par rapport aux logements classés A ou B. 


Les raisons ? L'authenticité, le charme et l’emplacement de ces biens immobiliers qui sont davantage pris en compte par les acquéreurs. Les futurs acheteurs préfèrent investir dans des logements anciens datant d’avant 1945, même s’ils sont moins bien classés au DPE. Particuliers qui souhaitaient accéder à la propriété prochainement, le moment est peut-être le plus opportun pour envisager d’investir dans un bien immobilier à rénover, situé dans la capitale. Le marché est en plein boom, et les logements à vendre ne manquent pas !

« Retour aux actualités
Également
Nos autres diagnostics immobiliers